EUROPE,  ITALIE

NAPLES : NOTRE CITY GUIDE

Une ville sale et sans saveur !? A l’annonce de notre séjour à Naples, on nous en a dit beaucoup de… mal. Souvent perçue comme une ville très sale, insécuritaire et sans intérêt, elle est rapidement réduite à un point de départ pour visiter l’Italie du Sud. 

Loin des préjugés, nous avons décidé d’aller voir par nous même ce qui se cachait réellement derrière ce joli nom ensoleillé.

 

Buona sera signorina, c’est ainsi qu’on dit Bonsoir à Napoli…

1 . AVANT DE PARTIR

BON A SAVOIR

➔ Formalités administratives : carte d’identité en cours de validité ou passeport en cours de validité
➔ Formalités sanitaires : aucune
 Pas de décalage horaire
 Monnaie utilisée : l’Euro

QUAND Y ALLER

Naples, comme toute l’Italie du Sud, a la chance de bénéficier d’un climat méditerranéen particulièrement agréable. On ne peut pas dire qu’il y ait de période particulièrement défavorable même si, sans surprise, l’hiver y est un peu moins sympa.

Les mois d’Avril à Juin et Septembre à Novembre sont très prisés pour leurs températures douces (de 20 à 30° en moyenne), et permettent de visiter tranquillement, tout en profitant du soleil italien.
Les mois de Juillet et Août sont particulièrement chauds, et ne sont, pour moi, pas vraiment intéressants si vous souhaitez visiter. Par contre, si votre objectif est d’aller flâner au bord de la mer à Capri ou sur la côte Amalfitaine… Foncez ! 

 

 

Source photo : partir.com

COMMENT Y ALLER

EN TRAIN

La gare centrale Garibaldi se situe à proximité du centre ville de Naples. De nombreuses villes italiennes sont reliées à Naples (notamment depuis Rome), le réseau ferroviaire semble très bon. Il existe, comme en France, l’équivalent des TGV et des TER. 
Vous pouvez vérifier les liaisons existantes et réserver vos billets directement en ligne sur le site : https://www.trenitalia.com/fr.html

Depuis la gare, le métro reste, je pense, le meilleur moyen de se déplacer vers le centre ville de Naples. Pour aller aux alentours, vous pouvez prendre des trains (voir ci-dessous).

EN VOITURE

Si vous faites un road trip en Italie, la voiture reste certes très pratique pour se déplacer, mais n’est pas vraiment… utile, à Naples. Pire encore, je dirai qu’elle est déconseillée. La ville est IMMENSE, le stationnement compliqué et payant, les rues parfois étroites… Beaucoup de voiture sont cabossées – vraiment très cabossées – et en disent long sur leur durée de vie napolitaine ! Ça peut être pratique pour se déplacer aux alentours, mais là encore, je pense que le train et les bus sont bien plus agréables : au Vesuve, la voiture ne vous permet pas de monter jusqu’en haut, sur la côte Amalfitaine, le stationnement est très compliqué… 
A vous de peser le pour et le contre selon comment vous organisez vos vacances !

EN AVION

L’aéroport de Naples Capodichino est un aéroport international, et bien qu’il ne possède qu’un seul terminal, c’est tout de même le 7eme aéroport d’Italie. De nombreuses compagnies aériennes opèrent des vols directs au départ de France.

Vols low-cost : nous retrouvons Easyjet, Ryanair et Volotea par exemple qui proposent des vols à tarifs imbattables. Attention cependant aux services inclus : les bagages en soute sont supplément, l’enregistrement en ligne est obligatoire, restauration payante…

Vols réguliers : Air France ou Alitalia proposent des vols directs au départ de certaines villes françaises. Il n’est pas rare qu’elles aient de très bons tarifs hors saison ou à l’avance !

2 . A L'ARRIVEE

REJOINDRE LE CENTRE VILLE DEPUIS L'AEROPORT

Le métro est actuellement en travaux à Naples, et devrait normalement bientôt desservir l’aéroport. A suivre…

EN BUS

Sans surprise, Le moyen le plus simple, le plus économique et le plus pratique pour moi pour rejoindre le centre ville, c’est le bus. Il y a des navettes Alibus qui sont organisées (départ environ toutes les 20 minutes de 6h00 à 23h30), le billet coûte 5€ par personne et par trajet. Vous pouvez l’acheter chez les revendeurs agrées ou directement à bord du bus. 
 
Avec ce même billet, vous pouvez prendre une correspondance sur un autre bus ou métro pendant 90 minutes après le compostage. Pour prendre le bus, sortez de l’aéroport, et continuez tout droit sur environ 300 m (passez les loueurs de voiture, Alibus est indiqué sur les panneaux).
 
Le bus s’arrête ensuite à la gare ferroviaire de Naples (Garibaldi – qui permet de récupérer un métro pour le centre ville de Naples, ou des trains et notamment le Circumvesuviana qui marque notamment des stops à Pompei ou Sorrente), ainsi qu’à la gare maritime au pied du Castel Nuovo (qui permet également de récupérer des ferrys pour aller sur les îles). Cette dernière est l’arrêt le plus proche pour rejoindre les quartiers espagnols directement à pieds.
 

EN TAXI

Sans surprise, il a de nombreux taxis qui stationnent devant l’aéroport. Vous trouverez ci-joint une indication pour les tarifs pratiqués dans Naples (valable jusqu’à 4 personnes dans un même véhicule) :

  • la gare centrale : 18 euros
  • la piazza Municipio, Plebiscito et le molo Beverello : 21 euros
  • le quartier du Vomero ou Chiaia : 25 euros

ou pour se rendre aux alentours de Naples :

  • Herculanum : 80 euros
  • Pompei ou le Vesuve : 100 euros
  • Sorrente : 110 euros
  • Positano : 130 euros

Faites attention aux arnaques, encore une fois les tarifs sont FIXES. Tout supplément pour des bagages, jours fériés ou autres n’est qu’un moyen de faire payer un surplus aux touristes, et n’est pas légal… De la même façon, tous les taxis sont blancs. Les autres, n’ont rien d’officiel…

OU LOGER A NAPLES

 

Pour se loger, nous avons opté pour une réservation BOOKING.COM :

Nous avons choisi le B&B Relais Borbonico, d’une part pour ses bons retours (noté 8,8/10 sur Booking), d’autre part pour son emplacement : à mi chemin entre la Via Chiaia et les quartiers espagnols, cela nous permettait vraiment de nous déplacer dans Naples à pieds et cela était super important pour nous. Les quartiers espagnols étaient vraiment ceux qui nous attiraient le plus, et c’est sans regret !

Nous n’avons eu aucun soucis pour sortir le soir (le quartier est safe), trouver des restaurants et bars pas trop loin, récupérer un métro pour filer à la gare la journée ou prendre le funiculaire pour le quartier du Vomero.

Bien qu’il soit un peu difficile à trouver (c’est aussi ça la beauté des ruelles de Naples ! ;)), le propriétaire du B&B a été aux petits soins avec nous (presque trop !) en nous écrivant sur whasapp avant notre arrivée, puis pendant notre séjour, pour savoir si nous avions besoin de quelque chose.

On recommande à fond, donc ! Pour le réserver, n’hésitez pas à cliquer ici.

 

 

Booking.com
 

BON PLAN AIRBNB :  Cliquez ici pour avoir – 34€ sur votre première réservation

 

3 . A FAIRE ABSOLUMENT

  • Flaner dans l’authentique Naples : Le quartier espagnol et le quartier du Vomero restent sans hésitation nos favoris ! On y retrouve des bons restos, des petits bars typiques et la vraie ambiance et authenticité de l’Italie du Sud: le linge étendu aux fenêtres inclus !
  • Visiter les chateaux de la ville : Avec, pour ne citer qu’eux, le Castel Nuovo, le Castel dell’Ovo et le Castel Sant’Elmo, Naples nous prouve encore une fois toute son histoire avec ses édifices historiques incroyables, très bien conservés.
  • Visiter les chapelles et les églises : pour découvrir la cathédrale de Naples: le Duomo ; Santa Chiara et son complexe muséal qui comprend une basilique, un cloitre, deux couvents, un musée et une zone de fouille archéologique (rien que ça!), datant de Robert d’Anjou dans les années 1300 ; ou encore Sansevero, chef d’oeuvre de l’architecture baroque napolitaire, datant de 1590 et accueillant le célèbre christ voilé.
  • Visiter le centre historique de Naples : il est immense et les monuments ne manquent pas… Ils sont marqués par les différentes cutures successives qui ont influencé l’histoire de Naples.  De part et d’autre de la Spaccanapoli (la célèbre rue qui “rend” Naples en deux partie), vous y retrouverez de nombreuses églises (dont certaines citées plus haut), des pizzerias et trattorias, des places rappelant l’histoire de la ville, des musées… 
  • Visiter les catacombes de la ville de Naples : C’est les plus anciennes du sud de l’Italie, et le plus important témoignage de l’époque paléochétienne à Naples. Elles se trouvent à l’extérieur des murs de la ville antique et forment un grand complexe funéraire sur deux étages. Elles ont été restaurées pour permettre une belle visite… 
  • Profiter de l’ambiance du sud et sortir dans le quartier de Chiaia : Naples c’est aussi un super climat, avec des hivers doux, et la possibilité de profiter d’être à l’extérieur sans limite. Le quartier de Chiaia est très réputé pour ses bars lounge et son ambiance plutôt huppée, à base de tapas et de cocktails. Pour sortir le soir, on a également adoré les alentours de la piazza Dante, peut être plus simple et moins “bobo” !
  • Gouter à la gastronomie italienne : entre pizzas, pâtes et risottos, vins locaux et incroyables desserts… C’est un incontournable et une affaire à suivre dans la rubrique “les bonnes adresses” !
  • Passer l’après-midi à Capri : Accessible depuis Naples en 1h-1h20 en bateau, l’île de Capri peut se visiter à la journée. Ancrée dans ses eaux bleus, ce décor de cinéma regorge de lieux touristiques, et d’autres bien plus authentiques (en s’éloignant de la ville de Capri et des chemins côtiers). Une belle balade, sans voiture et sous le soleil !
  • Visiter les sites incroyables de Pompei et Herculanum : Héritages de la terrible éruption du Vésuve en 79 avant notre ère, la visite des ruines des deux sites nous replonge dans la vie antique. La célèbre Pompei est immense et permet une incroyable balade, mais Herculanum a été mieux conservée et vaut également le coup d’oeil… Vous trouverez plus d’informations sur notre article dédié : Pompei, Herculanum et l’ascension du Vésuve
  • Monter en haut du Vésuve : Ce volcan endormi et haut de 1281 mètres est notre coup de coeur, et il nous tarde d’y retourner pour pouvoir y passer plus de temps. L’ascension est un peu sportive mais le panorama sur la baie est juste incroyable, et la vue plongeante sur le cratère encore fumant nous laisse sans voix… Plus d’infos également sur notre page Pompei, Herculanum, et l’ascension du Vésuve en cliquant ici

4 . LES BONNES ADRESSES

POUR MANGER UN MORCEAU...

On est bien d’accords que si on part en Italie, c’est aussi pour… manger ! Une superbe gastronomie, aussi bien pour les repas que pour les goûters. On se régale et on en re demande !

  • Pan’e Muzzarell – via Domenico Capitelli, 14 : une petite épicerie qui expose en vitrine les célèbres frittate, des panini ou des arancini. Un comptoir où vous pouvez retrouver de la charcuterie et du fromage, des sandwichs sur mesure… Une très belle option pour manger rapidement, sur le pouce, et pour pas cher.
  • Pizzeria Giuliano – calata Trinità Magiore, 31/33 :  Vous y retrouverez les fameuses pizzas frites farcies de Naples, des paninis ou des croquettes. A emporter ou à dévorer debout dans le petit local.
  • Le Valu : On ne peut que vous le recommander car c’est vraiment une pépite. Ils proposent des risottos et des viandes grillées à tomber par terre. De très bons vins et logiquement de très bons desserts… bref on a adoré. Vous pourrez également tester l’Hosteria Toledo, à deux pas, qui appartient au même propriétaire
  • Antica Pizza Fritta – piazza Triestre e Trento, 53 : la famille Sorbillo a créé pour vous… la pizza frite ! Oui oui ! Une pizza, pliée en deux, et cuite dans un bain d’huile. Ultra calorique mais ultra typique, pour un mini prix va vous rassasier.
  • Poppella –  via Santa Brigida 69/70 : Naples est particulièrement réputée pour ses partisseries donc nous étions obligés de passer chez Poppella (OK en vrai on y a été deux fois !). Nous avons goûté leurs célèbres fiocchi di neve, de petits beignets ultra moelleux à la vanille, au chocolat ou à la pistache. C’est super bon, pas chers, et on est déçus de pas les avoir en France. Voilà.
  • Le glacier Soave : un séjour en italie n’est pas, sans une bonne glace ! Soave est l’un des plus réputé de la ville : pas mal de choix, et surtout des glaces très crémeuses et copieuses. La façade ne paye pas de mine, mais, comme on dit, l’habit ne fait pas le moine ! Ils ont plusieurs boutiques en ville, nous avons testé celle du quartier du Vomero.
  • Friggitoria Vomerovia Cimarosa, 4 : une minuscule boutique qui propose des crocche (des croquettes) à la mozzarella, et autres boules de pizzas frittes. Typiquement napolitain !
  • Starita – via Materdei, 28 : une pizzeria historique, fondée en 1901. Des pizzas fritta, des beignets et une carte interminable, tout autant que la ville d’attente… Ceci explique cela !

POUR BOIRE UN COUP, FAIRE LA FETE...

  • Toffee Coffee Shop – via Alessandro Scarlatti, 13Nous y avons fait une pause dans l’après-midi et c’était super. Il se situe au pied de l’arrêt Morghen du funiculaire. Deux mojitos, et une multitudes d’antipasti (l’équivalent des tapas) sont arrivés gratuitement. Le service est super, le mojito était parfait, bref on a été ravis et on recommande ! 
  • Les Belles Choses Pub – Via Cesario Console, 13 : Un traditionnel pub irlandais (écossais ?) dans le quartier de pizzofalcone : c’est le fils qui vous sert, et la mama italienne qui encaisse… Ils ont bien sur une multitude de bière à vous servir, et pas mal d’entre elles sont italiennes, et même plus napolitaine ! On a profité du séjour pour en goûter plusieurs et bizarrement on n’a pas été déçus… 😉
  • Bar Mastracchio vico della Tofa, 4 : le seul bar de la ville où on va vous revisiter le café. Vous pouvez vous faire servir un caldo-freddo à 1 EUR : entendez par là un petit café servi chaud, et avec de la glace ; ou des cafés gourmands servis avec de la vanille et du chocolat fondu… Petit, local, et typique.
  • Via Nazario Sauro : Les petits bouibouis ultra locaux qu’on adore… Des petits stands installés à même le trottoirs, face à la mer, et surtout, au Vésuve ! C’est pas cher, c’est ultra simple, et on s’y sent bien… Pour y faire une petite pause l’après-midi, on valide carrément !
  • Libreria Berisio – via Port’Alba, 28 : une petite boutique ultra cosy à côté de la Via Toledo, avec des canaps et des immenses bibliothèques. Ils proposent également un bar à cocktail et des concerts régulièrement. Un bel endroit !
  • De la Via Toledo à la Piazza Dante : que ce soit sur l’avenue ou dans les petites ruelles adjacentes, vous trouverez de nombreux bars qui “rincent le gosier” pour pas cher 😉 Beaucoup plus populaire que le quartier chiaia, mais on a aimé s’y balader le soir ! On note le Cammarota Spritz (vico Lungo Teatro Nuovo, 31) qui propose le Spirtz à 1 EUR ! 
  • 19 Galleria via San Sebastiano, 18/19 : une des boite les plus populaires de la ville ! Installée en sous sol, ce lieux underground propose des concerts et DJ tout au long de l’année. Plutôt électro, rock et techno !

5 . COMBIEN CA COUTE

L’ADDITION, S’IL VOUS PLAIT !

 

 
POUR S’Y RENDRE :

Pour nos vols, nous avions réservé des vols directs Ryanair de Toulouse à Naples : 60 EUR par personne AR. Nous avions ajouté un bagage cabine (20 EUR AR) + la réservation des sièges (10 EUR AR), soit un total pour notre billet à 90 EUR par personne.

ALLER AU CENTRE VILLE :

Avec le bus Alibus (infos ci-dessus) : 10 EUR AR par personne

LES TRANSPORTS EN COMMUN :

On s’est beaucoup déplacés à pieds mais compter 1,10 EUR le billet aller simple bus ou métro

L’HEBERGEMENT :

Notre hôtel nous a coûté 35 EUR la nuit par personne, soit 140 EUR pour 4 nuits.

LA RESTAURATION :

Le midi, nous mangions plutôt sur le pouce pour une moyenne de 10 EUR par personne. Le soir, on se posait au restaurant, et en incluant le vin, on en avait en moyenne pour 25-30 EUR par personne.

LES ACTIVITES :

On s’est beaucoup baladés à pieds et on a eu peu de dépenses niveau musées. Nous avons dépensé :

  • 20 EUR, bus inclus depuis Ercolano pour faire l’ascension du Vésuve
  • 3,90 x 4 trajets pour prendre le train pour nous rendre à Pompei et Herculanum
  • 15 EUR pour l’entrée de Pompei + 8 EUR pour l’audioguide, soit 23 EUR par personne
 
 
 
 
 
Budget de départ par personne = 240 EUR (vols + transferts + hôtel)
Restauration et activités : plus ou moins 200 EUR par personne selon les journées et nos dépenses.
Ce budget ne comprend pas nos déplacements en métro et / ou bus et nos dépenses personnelles.
 
Pour avoir plus de détail sur la visite de Naples et approfondir l’organisation de votre séjour, n’hésitez pas à consulter notre article NAPLES : NOTRE PROGRAMME

Et vous, quand est-ce que vous visitez Naples !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *